Survive for Thinness

Anorexie et Anorexie Mentale

Tout d'abord, l'anorexie n'est pas un plaisir mais une maladie. Ce n'est pas un choix que l'ont fait. Il y a un besoin, une force incomprise mais surtout inconsciente, qui nous pousse à restreindre considérablement notre alimentation sans que le poids corporel ne le justifie. Et bien souvent de nombreux produits sont supprimés, tels que les produits gras, ou sucrés.

 

Ce n'est en aucun cas pour une stupide stratégie de séduction, il existe juste une peur panique de grossir, de devenir obèse, de prendre du poids. Alors que l'on est déjà dans la plupart des cas mince, voir même maigre. Mais notre vision du corps est déformer, on ne se voie pas comme on est réellement. La prise d'aliments est généralement vécue comme une agression alors que le jeûne est souvent vécu comme du plaisir.

 

Il faut savoir que les personnes touchées ne perdent pas tous ces kilos pour plaire.


Mais pour elles, parce qu'elles se sentent mal dans leur peau, qu'elles n'arrivent pas à s'apprécier, qu'elles se sentent incomprises de tous. C'est une façon à elles d'acquérir une autonomie.

 

L'anorexie mentale commence non pas quand une personne « veut » maigrir, mais quand sans s'en rendre compte elle ne peut plus rien faire d'autre que maigrir, et là, la spirale est déjà enclenché.

 

La pensée de maigrir n'est pas du tout anorexique, c'est juste une pensée de régime, d'après fête, c'est une pensée que n'importe qui peut avoir. Mais le fait de ne penser qu'à maigrir, de balayer toutes les autres choses, qui témoigne de la pensée anorexique.

 

Le besoin de maigrir se transforme alors très rapidement en angoisse de prendre du poids. Tout est bon alors pour intensifier cette baisse sur la balance. L'angoisse de regrossir agit comme un miroir déformant dans lequel la malade se voit grosse alors qu'elle sait et qu'elle est en réalité maigre. 


Elle s'inflige alors de terribles restrictions alimentaires car contrairement à l'anorexie originale qui est une absence et une perte complète ou presque d'appétit. Dans les débuts de l'anorexie mentale, la malade a faim et lutte contre celle-ci. Ce n'est pas une psychose, car la malade est consciente de son trouble. Mais elle ne peut s'en empêcher, et ne peut pas résister à cette maladie.



07/04/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour